Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
Pour commander, cliquer sur ce bandeau. À Paris, en vente aux "Mots à la bouche".

jeudi 31 décembre 2015

Fesses de fin d'année






Si vous avez
une préférence,
dites-le nous.

Corps Majuscule

En guise de cadeau de fin d'année.
(Dérouler lentement pour découvrir...)
Le modèle hongrois Richard par Pantelis pour Coitus (!) Magazine

Il y eut...

des
Noëls
heureux.

Diable d'ange !


Photos 1 et 2 : Richard par Pantelis pour Coitus (!) Magazine
Ce soir, on le découvre mieux...

Table en fête


Déjà sur son 31



mardi 29 décembre 2015

Avez-vous vu...

mes belles chaussettes ?

À
consoler
d'urgence.

Frères de sang


Je me souviens que nous avions voulu sacrifier à ce rituel.
Rémi avait sorti de sa poche un canif rouge-sang dont il eut bien du mal à déplier la lame, car il n'avait pas d'ongles.
Il a tenté l'incision, gravement, mais la simple pression du métal sur la chair de l'avant-bras lui arracha une grimace.
J'ai pris le petit couteau, crânement, mais n'obtins que le même piètre résultat.
Alors, pour dissiper notre dépit, nous n'avons trouvé que ça : nos visages se sont rapprochés et nous avons mêlé nos lèvres.
Nous avions treize ans.
Pour toujours.

Une lettre d'amour de Jean à Jean

Mon Jeannot,
C’est Noël, le plus merveilleux Noël de toute ma vie.
Dans mes souliers il y a ton cœur, ton corps, ton âme, la joie de vivre et de travailler ensemble. Un objet serait « le cadeau utile » que je réprouve. Du superflu. Je ne regarderais que les mains qui le donnent. Mon Jeannot, jamais je ne répèterai assez : merci, merci pour ton génie créateur, merci pour notre amour.
Ton Jean

(Lettre de Jean Cocteau à Jean Marais - 1938)

Absorbé


lundi 28 décembre 2015

Chairs


Photo Nils Staffan Leide

La villa des monstres

Villa Palagonia, Bagheria (Sicilia, It.)
Villa Palagonia (Villa dei mostri) : les monstres du mur d'enceinte

Gijs, tellement attachant


Dans les suppléments du DVD de Boys/Jongens (Outplay, éd.), Gijs Blom (18 ans le 2 janvier prochain) est surprenant de fraîcheur et de maturité.
On finirait presque par préférer les bonus au film...

Dans Pijnstillers, son nouveau film, Gijs est apparemment pianiste : on craque !



samedi 26 décembre 2015

Les garçons nus d'Igor Pjörrt -6-


Velours

Modèle : Jeremy Dufour

Aujourd'hui,
c'est lecture et élégance !



Assortiment


Ah, lire avec vous !


Dominique Fernandez : la ville "que personne ne peut ne pas aimer"

Découvrir Rome autrement : Dominique Fernandez nous invite à  suivre  ses promenades dans une ville qu'il aime et pratique depuis des décennies.
L’académicien (souvent fort peu académique) évoque l'histoire de la ville dite "éternelle" au fil de ses flâneries, mais aussi les personnalités marquantes de la Cité, Pasolini, Moravia, Bassani et autres grandes figures de la littérature italienne.
C'est le livre d'un amoureux de l'Urbs ; mieux qu'un guide, un viatique pour parcourir à pieds une ville fascinante.
Indispensable !

« Fernandez, dont la prodigieuse érudition ne prend jamais le pas sur la générosité avec laquelle il partage ses “impressions fortes”, nous entraîne joyeusement à sa suite, de l’amphithéâtre flavien à la villa d’Hadrien, de l’EUR à la Domus Aurea, des rives du Tibre au salon littéraire d’Elsa de Giorgi, des palais aux églises, décuplant les charmes de cette ville que “personne ne peut ne pas aimer”. » Véronique Cassarin-Grand, L’Obs

Dominique Fernandez, Le piéton de Rome, éditions Philippe Rey (19 €)