Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

mercredi 31 décembre 2014

Nus : florilège 2014 (2)

6 photos "de 18 heures" parmi les plus commentées,
la dernière restant à mes yeux la plus originale.

Ce soir, on danse !

Georges Brassaï : garçons dansant (Paris, années 30)

Anges 2014 (2)











Du vrac,
de l'aléatoire,
du forcément subjectif.

Bon bout d'an !


Rome 1953 : la magie du cinéma

Trastevere, Roma 1953 | Photo Herbert List
Dans le Trastevere, Herbert List - qui n'a pas seulement magnifié le corps masculin, mais fait aussi œuvre de sociologue -  fixe la scène : les mômes aimantés par l'affiche de Papa longues jambes sous le regard du projectionniste en pause-oxygène.
Cette photo est un véritable chef-d’œuvre, un document sur l'Italie d'après-guerre, sur l'engouement pour le cinéma, avec, pour le doper, l'arrivée du CinemaScope et de ses avatars : pour parer le péril représenté par l'arrivée des premiers téléviseurs dans les foyers, on élargit l'écran au maximum, on invente des formats de projection qui permettent une vision panoramique des paysages filmés. Aujourd'hui encore, voir Lawrence d'Arabie ou Cléopâtre sur un écran de télévision, même plat, même grand, dessert ces œuvres conçues pour l'écran géant.

Ce soir, faites un effort :


mettez-vous
sur votre 31 !

Musique de fêtes

Publicité gratuite : grâce à cette judicieuse sélection du mensuel Diapason, on renoue avec des Concerts Brandebourgeois qu'on pensait définitivement rangés dans le grenier de la mémoire en compagnie des 4 Saisons de Vivaldi et autres musiques récupérés par les margoulins de l'attente téléphonique. On se souvient alors que ce sont d'absolus chefs-d’œuvre, à écouter, à réécouter. Deux galettes royales à prix doux !

En vente dans toutes les bonnes pharmacies.

mardi 30 décembre 2014

lundi 29 décembre 2014

Cascadeurs


Trompeur

On connait le procédé tout simple qui consiste à produire ce genre d'illusion optique.
Ici, reconnaissons que c'est réussi.


Russie : 2014, année homophobe

Les lois discriminatoires édictées par Poutine et ses sbires ont vraisemblablement encouragé la flambée de violence homophobe constatée en 2014 par l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch. De toutes les vidéos publiées cette année par cette association, celle qui suit a été la plus "vue" (4 000 000 de fois).
Gay Cultes compte parmi ses lecteurs, des frères et sœurs venus de la Fédération de Russie. Je leur exprime, conscient et furieux de mon impuissance à agir, toute ma solidarité.
Silvano

Royal


dimanche 28 décembre 2014

Bel imparfait

Photo étrange que l'on aimerait retravailler pour lui donner l'aspect d'une huile sur toile d'un autre temps.
Photo qui détone lorsqu'on feuillette l'album où l'on puise la matière pour ce blog : on passe sur elle, croyant la remarquer à peine, on passe à la suite, et - pourquoi donc ? - on revient en arrière, s'y arrête à nouveau plus longuement.
Parce que cette image est loin d'être parfaite, parce qu'elle recèle un reflet, celui d'un regard aimant, elle est une exception.

Et tu dors encore, quelque part



Cadeau du dimanche : ça pulse !


J'aime beaucoup Café Zimmermann : cette formation baroque dirigée par Pablo Valetti, sait nous faire découvrir de véritables perles comme ce Concerto Grosso d'Avison inspiré par les sonates pour clavier de Domenico Scarlatti.
Dix minutes de plaisir au sortir de la couette.

Il fait froid comme en hiver




Le froid lance une offensive, ces jours-ci.
C'est le moment ou jamais de revêtir le caleçon long, redevenu "furieusement tendance" nous dit-on. Mal porté, l'effet peut en être désastreux au moment crucial, celui où l'on se dévoile.
Si vous avez la malchance (la chance, parfois) d'être seul, le vieux modèle façon grand-père vous gardera des morsures de l'hiver.

samedi 27 décembre 2014

Granules


Pour toujours


J'ai fait toutes les gares,
j'ai pris tous les avions du monde,
traîné mes yeux hagards
dans tous les cafés à la ronde
pour te retrouver.
Parce que je t'ai aimé.

Bon voyage ?

Afp.com/Francois Guillot
On n' a même pas envie de souhaiter bon voyage à l'ami qui part rejoindre sa famille dans quelque province, autrefois lointaine : on sait que le temps de trajet s'est considérablement raccourci, qu'il sera là-bas en une heure, ou deux et demie s'il descend dans le sud, que les paysages de France défilant à grande vitesse n'auront pas le temps de l'émouvoir, de le surprendre, de l'émerveiller. On sait qu'il ne liera conversation avec quiconque, qu'autour de lui, les yeux des voyageurs seront rivés sur des écrans, que leurs oreilles vrombiront de décibels en surnombre. Dans sa progression vers la "voiture-bar" où il achètera un sandwich réfrigéré sans la moindre saveur, croisera-t-il quelqu'un qui lèvera les yeux de son livre sur son passage ?

Colosse

Cette gigantesque sculpture connue sous le nom de Colosso dell'Appennino est située dans le parc de la Villa Demidoff (juste au nord de Florence, Italie). Elle fut érigée en 1580 par le sculpteur italien Giambologna (1529-1608).

vendredi 26 décembre 2014

C'est plus la peine !

Tu aurais pu, au moins, mettre un bonnet.
Désolé,
mais voyant que tu ne te décidais pas, j'ai acheté un sapin ordinaire ; de toutes façons c'est trop tard.
Et, s'il te plaît, rallume ton téléphone !


Le port du bonnet, ce n'est pas rien !


Le garçon auquel je dis "ça t'irait bien un petit bonnet comme ceux que je mets assez souvent dans Gay Cultes" (j'adore ça !) me répond qu'il faut une longueur de cheveux adéquate, ni trop, ni pas assez... bref, pour les jeunes, ça semble être tout un système.
J'ai déjà obtenu les shorts à "ma" longueur ; mais là, je vais devoir attendre en soupirant sur ma collection de photos "à bonnets".

La fée qui sauva Noël

Delphine Seyrig (1932-1990)
Face au service public de télévision, lequel se déshonore un peu plus chaque fois qu'il tremble pour son audience de fêtes (en ce 24 décembre, France 2, qui fut autrefois la chaîne du Grand Échiquier de Jacques Chancel, programmait en début de soirée* une émission intitulée Les rois du bêtisier !), Arte a eu l'idée saugrenue (pensez-donc, un conte de fées, un soir de Noël !) de diffuser en version restaurée le film de Jacques Demy Peau d'Âne. Dans la distribution**, on trouvait entre autres Catherine Deneuve, Jean Marais, Micheline Presles, et une grande comédienne, belle, dotée d'une voix incroyable, et évidemment déjà oubliée du plus grand nombre, Delphine Seyrig en fée délicieusement perverse.
Le film n'a pas pris l'ombre d'une ride, la musique de Michel Legrand est formidable, les couleurs ravivées somptueuses, et l'on comprend que certain(e)s aient pu se pâmer sur un Jacques Perrin (le Prince charmant) qui portait le collant pourpre comme personne.
Un régal.
Il paraîtrait qu'Arte a sorti un coffret DVD de collection*** pour l'occasion.
Cherchez donc, vous devriez pouvoir le dégoter.

* "prime"
** "casting"
*** "collector"
C'est agaçant, à la fin, de devoir traduire du français à certains compatriotes !